Tristan Velardo

Professeur agrégé de sciences économiques, Sciences Po Bordeaux Enseignant·es-chercheur·ses Sciences Po Bordeaux
Contacter Tristan
ResearchGate
Site géographique Sciences Po Bordeaux - Bureau B.020
11 allée Ausone
33607 Pessac cedex
+33 [0]5 56 844 328

Bio

Tristan Velardo est diplômé de Sciences Po Lille, agrégé de sciences économiques et sociales et docteur en sciences économiques. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la pensée économique et sur la philosophie économique.

Thèmes de recherche

  • Histoire de la pensée économique
  • Philosophie économique
  • Théories du capitalisme : entrepreneur & innovation
  • Capitalisme et démocratie
  • Capitalisme et environnement

Recherche en cours

Working Papers :

« Réductionnisme ou mésinterprétation ? Les modèles de croissance schumpétériens face à Schumpeter »

Cet article entend contribuer à une histoire des modèles de croissance endogène en se focalisant sur les modèles dit “néo-schumpétériens” pour tester la mesure, la pertinence et les limites dans lesquels ces modèles se disent « schumpétériens ». Pour ce faire, l’article entreprend la reconstruction des principes et des variantes des modèles néo-schumpétériens et permet de souligner les apports théoriques et les spécificités par rapport aux modèles de croissance endogène (Romer 1986; Lucas 1988; Barro 1991). Dans ces modèles, la référence à Schumpeter se justifie par le fait que la croissance est générée par des innovations de nature stochastique résultant des investissements entrepreneuriaux motivés par l’espérance de rentes de monopoles. Un facteur d’obsolescence (« destruction créatrice ») s’ajoute à partir du modèle Aghion-Howitt (1992).

Cet article se double d’une démarche critique de déconstruction qui vise à tester la mesure, la pertinence et les limites dans lesquels ces modèles se disent « schumpétériens ». Autrement dit, il s’agit d’entreprendre une démarche réflexive et rétrospective mettant en perspective la littérature contemporaine avec les travaux de Schumpeter (Alcouffe and Kuhn 2004; Henrekson, Johansson, and Karlsson 2022; Bofinger et al. 2022). Les réserves émises par ces contributions consistent à dire si les modèles de croissance schumpétériens partagent certaines idées de Schumpeter, ils ne les saisissent pas complètement et procèdent donc à une forme de réductionnisme. Cet article fait un pas supplémentaire en considérant que les modèles de croissance schumpétériens ont une interprétation erronée des travaux de Schumpeter et ce pour deux raisons : (1) Schumpeter n’est pas un théoricien de la croissance, mais de l’évolution économique et de la dynamique capitaliste ; (2) et il ne parvient à fournir une explication endogène de cette dernière (Velardo 2022). Pour expliquer le recours au label « néo-schumpétérien », l’article entend souligner l’importance du contexte institutionnel et académique à partir des années 1980 et de ce que certains appellent « l’âge de Schumpeter » (Antonelli 1983; Giersch 1984).

« Between Political Economy and Modern Macroeconomics : Schumpeter’s Business Cycles »

This working paper takes Schumpeter’s Business Cycles (1939) as a witness for a better understanding of the transition of the discipline from political economy to macroeconomics during the interwar period. The main result of the paper is to show Schumpeter’s Business Cycles as a hybrid work: halfway between the themes inherited from 19th century European political economy and the tools of the emerging macroeconomics such as statistics, mathematics, and business cycles theories during the American interwar period. To do so, the paper undertakes an internalist analysis of Schumpeter’s understanding of the cycles as part of a much broader theory of capitalism, in which cycles are the expression of the economic, institutional, and cultural dimension of the capitalist process. It also contextualizes the book in its epoch and shows how the tools of emerging macroeconomics are used.

 

 

 

 

Principales publications

Revues à comité de lecture :

« Capitalism without capitalists. Bankers, capitalists & entrepreneurs in Schumpeter’s theory » (2022), Cahiers d’économie politique, 2022/1 (n° 80), p. 61-89. DOI : 10.3917/cep1.080.0061. URL : https://www.cairn.info/revue-cahiers-d-economie-politique-2022-1-page-61.htm

« La Vision et l’Analyse chez Schumpeter : une lecture critique en philosophie économique » (2021), Œconomia [Online], 11-4 | 2021, connection on 09 June 2023.  DOI: https://doi.org/10.4000/oeconomia.11837 ; URL: http://journals.openedition.org/oeconomia/11837

« La création chez Schumpeter : entre don et appropriation » (2021) , Revue d’histoire de la pensée économique, vol. 1, n°11, p. 87-117 ; DOI : 10.48611/isbn.978-2-406-11886-2.p.0087 ; https://classiques-garnier.com/revue-d-histoire-de-la-pensee-economique-2021-1-n-11-varia-la-creation-chez-schumpeter.html

avec Lambert Thomas E., « Schumpeter, Sweezy, the Financial System, and Innovation: Small versus Big Business » (2020), International Review of Entrepreneurship, Vol. 18, Issue 3, p. 447-466. https://www.senatehall.com/entrepreneurship?article=665

 

Revues sans comité de lecture :

« Innovation et progrès chez Schumpeter » (2021), Petites Pensées, n°4, p. 108-116

 

Ouvrages :

La problématique de Schumpeter. De la nouveauté à la théorie générale du capitalisme (2022). Gislain Jean-Jacques (préface), Mardellat Patrick (postface), Classiques Garnier, Paris.

Georges Palante. La révolte pessimiste. (2017). Michel Hastings (préface), L’Harmattan, Paris, 2017

Evénements internes liés à Tristan Velardo