Morgan Lans

Chercheur·ses associé·es Université de Bordeaux
Contacter Morgan
Site géographique 3 ter place de la Victoire,

Département de sociologie

33 000 Bordeaux

Thèmes de recherche

  • Sociologie de l'Intégration
  • Sociologie de l'immigration
  • État / Nation / État-Nation
  • Organisations de la société civile / Mondes associatifs
  • Régimes de protection sociale
  • Comparatisme
  • France / Espagne / Danemark

Axe(s) de recherche

Atelier(s)

Atelier Méthodes

Recherche en cours

Résumé du travail de thèse doctorale :

Cette thèse traite de la façon dont se conçoivent les modalités d’intégration des émigrés/immigrés et le rapport légitime qui se déploient à leur égard dans les espaces français, espagnol et danois. Alors que les recherches classiques se sont concentrées sur les « pensées d’État » pour saisir les manières de faire et d’imaginer ces processus, nous avons mené une enquête qualitative, comparée et approfondie auprès d’une dizaine d’associations d’aide aux migrants, agissant dans des contextes locaux (Bordeaux, Bilbao et Aarhus), afin d’analyser les dynamiques sociétales qui les structurent.

À Bordeaux, les associations s’inscrivent dans la continuité d’une logique civique des modalités d’intégration étatique en mettant l’accent sur la question du droit et en défendant la figure de l’individu-citoyen. L’examen de leurs activités montre qu’elles sont les derniers bastions d’un idéal républicain, dans la mesure où elles considèrent que l’État n’est plus en accord avec les valeurs qu’il prône et les réalités multiculturelles auxquelles il répond. En ce sens, les associations françaises refusent les démarches assimilationnistes pour revendiquer l’émergence d’un interculturalisme républicain. À Bilbao, les acteurs associatifs sont les principaux garants du soutien aux étrangers. Ils interviennent au même titre qu’ils le font auprès des plus exclus de la société basque, selon une logique intégrale reconnaissante de l’entièreté, ainsi que de la particularité, de chaque personne et ses problèmes. D’une manière générale, leurs activités sont pensées dans un cadre local et de façon pragmatique. Dans une logique de coopération-conflictuelle avec les autorités publiques, elles défendent par ailleurs l’idéal d’une société interculturelle reconnaissante de son pluralisme inhérent. À Aarhus, les associations agissent dans la continuité d’un imaginaire ethnique de la citoyenneté étatique, tout en défendant des postures universalistes. Elles estiment ainsi qu’il importe de maintenir les fondements d’une spécificité danoise. Dans une logique de coopération avec les pouvoirs publics, elles cherchent donc à la diffuser auprès des nouveaux arrivants. Toutefois, elles résistent sur le terrain à la logique d’exclusion promue par l’État, en mettant en œuvre un accueil bienveillant, considérant en dernière instance les étrangers comme des Danois à en devenir.

Nos résultats montrent que les dynamiques d’intégration résultent de la façon d’agir, de penser, de ressentir, ainsi que de s’organiser, d’acteurs encastrés dans des configurations sociohistoriques cohérentes, animées par des logiques de stratifications spatiales, de protection sociale, ainsi que de cultures civico-politiques, productrices d’interdépendances sectorielles particulières. Elles ne se limitent donc pas à des « pensées d’État ». Par conséquent, les comparaisons portant sur la fabrique des modalités d’intégration, doivent prendre en compte la force déterminante des cohérences sociétales qui produisent, à partir de ce qu’elles sont, certaines régularités dans le rapport aux « autres ». Il serait pertinent de multiplier les lieux d’enquête afin d’affiner nos connaissances sur les mécanismes que nous avons mis en avant dans ce travail. Par ailleurs, il conviendrait d’étudier de manière plus approfondie les relations entre associations d’aide aux migrants et autorités publiques, en nous positionnant de façon plus systématique du côté de ces dernières. Enfin, une analyse détaillée et comparée des logiques intra-organisationnelles, interindividuelles ainsi que cognitives du rapport aux étrangers, préciserait nos connaissances des dynamiques de l’intégration.


 

Abstract of my doctoral thesis :

 

This thesis deals with the way in which integration’s modalities of migrants are conceived and relationship deployed towards them are legitimate in the French, Spanish and Danish spaces. While traditional researches has focused on « state thinking » in order to grasp the ways of doing and imagining these processes, a qualitative, comparative and in-depth survey of a dozen migrant aid associations, operating in local contexts (Bordeaux, Bilbao and Aarhus) has been conducted, in order to analyze societal dynamics that structure them.

In Bordeaux, associations are in line with a civic logic of the state integration modalities by emphasizing the issue of rights and defending the figure of an individual citizen. An examination of their activities shows that they are the last bastions of a republican ideal, insofar as they consider that the State is no longer in line with the values it promoted and the multicultural realities it responded. In this sense, French associations reject assimilationist approaches and demand the emergence of a republican interculturalism. In Bilbao, grassroots organizations are the main actors supporting migrants. They intervene in the same way as they do with the most excluded members of Basque society, according to an integral logic that recognizes the entirety, as well as the particularity, of each person and their problems. In general, their activities are thought in a local and pragmatic way. In a cooperative-conflictual logic with the public authorities, they also defend the ideal of an intercultural society that recognizes its inherent pluralism. In Aarhus, the associations act in the continuity of an ethnic imaginary of state citizenship, while defending universalist postures. They believe that it is important to maintain the foundations of a Danish specificity. In a cooperative logic with the public authorities, they therefore seek to disseminate it to new arrivals. However, they resist the logic of exclusion promoted by the State by implementing a benevolent reception, considering foreigners as Danes in the making.

Our results show that integration dynamics result from the way of acting, thinking, feeling and organizing of actors embedded in coherent socio-historical configurations, driven by logics of spatial stratification, social protection, and civic-political cultures, which produce specific sectorial interdependencies. They are therefore not limited to « state thinking ». Consequently, comparisons concerning the making of integration modalities must take into account the determining force of societal coherences that produce, from what they are, certain regularities in the relationship with « others ». It would be relevant to multiply the places of investigation in order to affine our knowledge of the mechanisms that we have put forward in this work. Furthermore, it would be advisable to study the relations between migrant aid associations and public authorities, by positioning ourselves more systematically on the latter’s side. Finally, a detailed and comparative analysis of the intra-organizational, inter-individual and cognitive logics of the relationship with foreigners would clarify our knowledge of the dynamics of integration.

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Co-responsable de l'Axe Sociologie(s) de l'International (Centre Émile Durkheim)
  • Co-responsable de l'Atelier Méthodes (Centre Émile Durkheim)
  • Fellow de l'Institut Convergence Migration
  • Membre fondateur du Collectif Marcel.les Mauss

Enseignement

  • Villes et Immigrations CM/TD Master de sociologie [2ème année]
  • Les modalités d’intégration des étrangers : perspectives comparées CM Licence de sociologie [3ème année]
  • Associations et Immigrations CM Licence de sociologie [3ème année]
  • Sociologie(s) des associations CM Licence de sociologie [2ème et 3ème années]
  • Travail d’étude et de recherche (suivi de mémoire) Licence de sociologie [3ème année]
  • Enquête collective (méthode qualitative et quantitative) TD Licence de sociologie [2ème année]
  • Méthodes qualitatives en sociologie TD Licence de sociologie [3ème année]
  • Méthode quantitative en sociologie TD Licence de sociologie [1er année]
  • Techniques d’expression TD Licence de sociologie [1ère année]
  • Documents et synthèse TD Licence de sociologie [2ème année]

Principales publications

2021 : «Les imaginaires nationaux comme cadres des luttes entre partisans de la fermeture et de l’ouverture. Une analyse des espaces politiques français et danois », e-migrinter.

2020 : « Convergences et divergences des politiques d’intégration en Europe », Les frontières de la citoyenneté. Enjeux de l’accueil des primo-arrivants, sous la direction de Gwénola Sebaux et Meryem Youssoufi. Les éditions de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d’Agadir.

2019 : « Une hospitalité sous conditions : les politiques d’intégration en France, Espagne et Danemark », Diversité.

2018 : « Rapports avec l’Etat des associations d’aide aux migrants : France, Espagne et Danemark », Les ressources en tensions dans l’ESS, Presse Universitaire du Louvain.

2016 : « Du concept d’intégration à la réalité des rencontres : Penser la réciprocité des échanges, La mobilisation de volontaires internationaux en France : Quels enjeux de reconnaissance, quelles pratiques de valorisation ?, Forum de acteurs et des initiatives de Valorisation des Engagements, Actes de la rencontre annuelle.

Actualités de Morgan Lans

Pas d'actualités pour le moment