UNEQUALCITIZEN

Le projet en bref

Inégalités et conceptions du système politique dans les démocraties européennes
Année de début : 2021 Année de fin : 2024 Porteur·se(s) du projet : Camille Bedock

Présentation de l'enquête

Inégalités et conceptions du système politique dans les démocraties européennes

Nous savons depuis longtemps que les citoyens ne sont pas véritablement égaux : les plus riches, les plus éduqués et les plus intégrés socialement participent plus intensément et sont plus enclins à voir leurs préférences être mises en œuvre dans les politiques décidés par ceux qui nous gouvernent. Le lien entre les inégalités et les conceptions du système politique a souvent été ignoré, ce qui, dans un contexte de montée des inégalités, revient à légitimer les conceptions de la démocratie des acteurs dominants et à ignorer les aspirations des groupes les plus vulnérables. Le projet UNEQUALCITIZEN se penche donc sur l’influence des inégalités sociales et politiques sur les conceptions du système politique dans les démocraties européennes.

Ce projet va explorer les aspirations des citoyens sur leur système politique, avec un intérêt particulier pour les citoyens les plus défavorisés socialement et marginalisés politiquement. Il analyse aussi l’importance des institutions nationales dans les visions du système politique pour identifier les préférences et les discours des citoyens sur leur système politique.

Le projet utilise pour cela la comparaison et les méthodes mixtes. Il combine des données de sondage recueillies dans des démocraties européennes (projet ERC CUREORCURSE de Jean-Benoît Pilet) et des entretiens en France, en Belgique et en Italie avec des citoyens et des activistes issus de mouvements questionnant la démocratie représentative (les Gilets jaunes, « Tout autre chose », le Mouvement Cinq Etoiles…). 

Traitement des données

L’équipe de recherche fera deux types d’usage des données rassemblées dans le cadre de l’enquête. Elles seront d’une part analysées et publiées dans des revues et des ouvrages scientifiques. D’autre part, nous nous appuierons sur ces donnée et leurs analyses pour présenter au plus grand nombre (citoyens, élus, praticiens) la démarche et les résultats de l’enquête pour rendre ses résultats accessibles à toutes et à tous.

Aucune des communications ou publication ne fera mention de l’identité des enquêtés (nom, lieu, détails permettant l’identification) des personnes qui ont participé à l’enquête.

Partage et conservation des données

Durant la durée de l’enquête et de son traitement, seuls les membres de l’équipe de recherche auront accès aux données.

Celles-ci (sous forme anonymisée) sont conservées sur des supports protégés et cryptés par les membres de l’équipe de recherche jusqu’à la fin de la publication, avant archivage. Les données pourront éventuellement faire l’objet de nouvelles analyses par d’autres équipes de recherche sauf si les enquêtés concernés ne le souhaitent pas.

Base juridique

La collecte et l’usage des données dans les laboratoires de recherche obéit aux Règlement général de protection des données personnelles (RGPD, en vigueur depuis mai 2018), sous couvert de leur mission de service public. Les participant.es y contribuent librement, ils/elles sont informé.es de ce que nous faisons dans le cadre de cette enquête et de leurs droits au sujet des données qui les concernent.

Droits des enquêté.es

Chaque participant.e peut à tout moment poser des questions à propos de l’enquête, demander à ce que les données le/la concernant lui soient communiquées, voir demander à les modifier ; ou plus largement échanger avec l’équipe de recherche en écrivant à la responsable de l’enquête.

Ils/elles peuvent contacter directement le Délégué à la Protection des Données à l’adresse suivante :

→ DPD, 2 rue Jean Zay – Bâtiment Ariane 4, 54519 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex
→ dpd.demandes@cnrs.fr

A noter enfin qu’il leur est possible de déposer une plainte auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) si elles ont le sentiment que leurs droits n’ont pas été respectés,

→  en ligne sur le site de la CNIL (https://www.cnil.fr)
ou en écrivant à l’adresse suivante :
→ CNIL, 3 Place de Fontenoy, TSA 80715, 75334 Paris Cedex 07

Financement

Mis en œuvre par des membres du CNRS, de l’Université Libre de Bruxelles et de l’Università di Bologna, et hébergé au Centre Emile Durkheim, le projet bénéficie de financements apportés par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre d’un projet JCJC (Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs) d’octobre 2021 à octobre 2024.

Membres de l'équipe

Centre Emile Durkheim : 

  • Camille Bedock (Sciences Po Bordeaux)
  • Magali Della Sudda (Sciences Po Bordeaux)
  • Viviane Le Hay (Sciences Po Bordeaux)
  • Tinette Schnatterer (Sciences Po Bordeaux)
  • Vincent Tiberj (Sciences Po Bordeaux)
  • Cécile Vigour (Sciences Po Bordeaux)

PACTE (UMR 5194)

  • Bartolomeo Cappellina

CEVIPOL

  • Jean-Benoît Pilet (ULB)
  • Pierre-Etienne Vandamme (ULB)
  • Alice Mazeaud (Université de La Rochelle)

Université di Bologna

  • Dario Tuorto

Mots-clés

démocratie, citoyens, système politique, Inégalités, Réformes de la démocratie, mouvements sociaux.